Que faire si votre enfant se drogue ?

  1. Restez calme.

Tout d’abord restez calme. Inutile de blâmer, d’injurier ou de chasser l’enfant. Au contraire : vous êtes peut-être la seule personne capable de le sauver. Ne vous considérez pas non plus comme responsable de son état. Un jeune est responsable de ses propres actes et c’est la clé qui lui permettra d’arrêter la drogue.

Vous penserez peut-être que vous auriez pu être un meilleur parent, mais la honte et les regrets n’aideront pas votre enfant à s’en sortir. Il a besoin de votre aide et de votre soutien.

Pour parvenir vous, ses parents, à sauver votre enfant de la drogue, vous devez adopter une attitude commune. Travaillez ensemble et vous arriverez à le sortir du piège.

Comprenez ce qui a poussé votre enfant à se droguer Ceux qui commencent à se droguer le font tous pour des raisons différentes.

  1. Les parents doivent être d’accord entre eux

Découvrir que son enfant se drogue provoque souvent de la tension et des disputes au sein du couple.

Une mère bouleversée peut se laisser émouvoir par son enfant et lui donner par exemple de l’argent pour qu’il s’achète une dose s’il est en manque. Sous l’effet de la colère, le père peut menacer de ” serrer la vis ” et d’employer la force pour le sortir de la drogue. Aucune de ces solutions n’est bonne. Faire face à la toxicomanie demande de la compassion et du courage. Les parents vivent des moments difficiles et traversent souvent des situations douloureuses. Mais se mentir à soi-même sur la gravité du problème, ou essayer de l’ignorer, ne fait qu’empêcher de le résoudre.

Pour parvenir vous, ses parents, à sauver votre enfant de la drogue, vous devez adopter une attitude commune. travaillez ensemble et vous arriverez à le sortir du piège.

  1. Comprenez ce qui a poussé votre enfant à se droguer

Vous devez connaître quelques-unes des raisons possibles pour lesquelles votre enfant s’adonne aux stupéfiants :

  • Éviter la douleur physique ou morale ;
  • Soulager la douleur ou l’inconfort liés à une maladie physique non diagnostiquée ;
  • Résoudre un mal-être : manque de confiance en soi, échec, déception amoureuse, sentiment de ne rien valoir, de pas d’avenir, etc. (c’est particulièrement le cas si votre enfant est piégé ou en situation d’échec dans un système scolaire médiocre) ;
  • Faire comme les autres, être dans le coup, imiter des stars et des modèles ;
  • Braver l’interdit et la morale qui paraissent s’opposer à l’épanouissement de l’individu et de son groupe social ;
  • Espérer vainement qu’en ” planant “, tout ira mieux.

Chaque toxicomane a suivi un parcours qui l’a conduit à la drogue pour des raisons personnelles.

La drogue est perçue comme la solution à un problème personnel douloureux et l’individu ne voit aucune autre alternative. Un enfant se drogue pour les mêmes raisons.

  1. Faites sentir à votre enfant qu’il peut vous parler avec confiance

Les enfants sont des individus à part entière. Comme les adultes, ils ressentent des choses, souffrent, ont des envies. L’idéal est donc d’instaurer très tôt un climat de confiance. Écoutez ce que vos enfants vous disent et encouragez-les à communiquer.

Soyez l’ami de votre enfant. Essayez de trouver quel est son problème, et sans réduire à néant ses propres solutions, essayez de l’aider.

Communiquer, encore et toujours.

On ne le dira jamais assez : la communication est la clé universelle. D’ailleurs, les familles qui parlent ouvertement de la drogue sont celles dont les enfants en consomment le moins.

Ecoutez votre enfant vous parler de sa vie, partagez ses joies et ses peines. En cas de consommation de drogue, tentez, en douceur mais fermement, de lui faire admettre sa dépendance. S’il accepte de vous raconter son problème, tant mieux. Votre enfant peut ne pas vouloir admettre qu’il prend de la drogue et cette discussion risque d’être un peu houleuse. Attendez-vous à ce qu’il :

  • Vous critique
  • Refuse de vous parler
  • Veuille s’en aller ; 5 Se sente épuisé, groggy (près de s’effondrer), vaseux
  • Exige que vous répariez les torts que vous lui avez causés

Réalisez qu’il s’agit là de réactions normales vu la situation et continuez à communiquer. La communication est le solvant universel. Lorsqu’il aura admis qu’il consomme de la drogue, tout ira mieux entre vous.

Si vous avez besoin de plus d’aide, n’hésitez pas à nous contacter.